Membre de la famille avec un handicap

Les contraintes résultants d'un handicap entraînent une dynamique familiale quelque peu différente de celle des familles qui ne sont pas touchées par un handicap. Du soutien mutuel et de la coopération sont nécessaires dans ce contexte. Avec une bonne organisation, cependant, tout est possible.

Quand un membre de la famille naît avec un handicap ou devient handicapé par accident ou à cause d'une maladie, cela a un impact énorme sur la vie familiale. Les membres de la famille craignent souvent que leur vie entière soit bouleversée. Leurs espoirs et leurs projets futures se voient être changés radicalement, d'un jour à l'autre.

Quand un enfant est en situation de handicap

Quand les enfants sont touchés par un handicap, cela est difficile pour toute la famille. Ceux qui vivent avec un handicap depuis l'enfance peuvent en général le gérer plus facilement que ne le ferait un adulte. Ainsi ils exhibent souvent tout de même beaucoup de joie de vivre et d'énergie malgré des circonstances difficiles. Les frères et sœurs d'enfants handicapés sont eux aussi souvent confrontés à des difficultés dans leur vie quotidienne. L'enfant handicapé est fréquemment le centre d'attention dans la famille, ce qui peut entraîner une relation tendue entre enfants. Bien que cette situation puisse être compliquée voir problématique, elle peut aussi bénéficier aux enfants non-handicapés en leur apprennant le respect pour la diversité par exemple.

Mis à part la situation où un handicap se manifeste à la naissance ou durant l'enfance, certains parents décident aussi délibérément d'adopter un enfant en situation de handicap. Cette décision ne doit jamais être prise à la légère, car elle implique par nécessité un besoin de plus de soins, de ressources et de mesures à prendre  que pour un enfant non-handicapé.

À l'inverse, certaines familles prennent aussi la décision consciente de ne pas avoir d'enfant handicapé. Le diagnostic prénatal (DPN) ou diagnostic anténatal (DAN) sont des pratiques permettant de détecter des maladies ou d'éventuelles malformations et handicaps de l'enfant dans l'utérus. Cette pratique peut être associés à des décisions difficiles.

Deux enfants marchent en se tenant la main sur la plage. | © Unsplash

Quand un enfant dans la famille souffre d'un handicap, il faut s'assurer que l'on ne néglige pas ses frères et sœurs par inadvertance. (Photo: Unsplash)

Quand un parent est en situation de handicap

De nombreuses femmes handicapées choisissent de devenir mères. Être mère n'est jamais facile et devient encore plus difficile quand on vit avec un handicap. Les préoccupations liées au handicap, au travail et aux enfants peuvent certes peser lourd, mais c'est avant tout une question d'organisation.  S'informer sur les allocations familiales, les bénéfices fiscaux écheants et les subventions à la garde d'enfants disponibles est nécessaire pour maintenir une vie familiale (presque) harmonieuse. Bien sûr, il y a aussi la question de savoir si une grossesse est déjà possible. Les risques qui pourraient y être associés doivent être discutés en détail avec un médecin en qui l'on a confiance. Dans le cas d'un père handicapé ce défi n'est pas présent , mais l'on doit tout de même faire face à un grand nombre de difficultés, souvent proches ou identiques à ceux d'une mère.

Cet article vaut-il la peine d'être lu?

Trouvé une erreur ? Signaler maintenant.