Skip to Content Skip to Mainnavigation Skip to Meta Navigation Skip to Footer
Skip to Content Skip to Mainnavigation Skip to Meta Navigation Skip to Footer

Troubles du sommeil chez les diabétiques

Nous dormons en moyenne un tiers de notre vie. Le corps a besoin de ce temps pour se régénérer. Toutefois, les personnes diabétiques, en particulier, ont du mal à trouver régulièrement un sommeil réparateur et ne se sentent pas toujours détendues après le repos.

Une femme est assise sur un lit est regarde par la fenêtre. | © unsplash

Les troubles du sommeil sont plus fréquents chez les personnes atteintes de diabète. (unsplash)

Pour les personnes atteintes de diabète, la réserve d’énergie générale est clairement limitée. Pour cette raison, un sommeil non perturbé est particulièrement important. En outre, le manque de sommeil et les troubles du sommeil augmentent le risque de diabète et d’obésité.

Sept à huit heures de sommeil par jour sont recommandées pour détendre le corps et le maintenir efficace. Pour garantir une bonne nuit de sommeil, il est recommandé de manger léger le soir et de n’utiliser le lit que pour dormir. Il est également conseillé d’éviter les tueurs de sommeil (café, thé noir et vert, alcool) et de faire suffisamment d’exercice pendant la journée. Cependant, en plus du diagnostic de diabète existant, d’autres problèmes de santé et tableaux cliniques peuvent souvent apparaître:

  • 1

    Nocturie (miction nocturne)

    La nycturie est probablement la perturbation nocturne la plus fréquente chez les personnes diabétiques. En cas de dépassement important du seuil rénal pour le glucose (10 mmol/L) ou des valeurs d’HbA1c (8%), le volume d’urine augmente considérablement. La nycturie est également fréquente en cas d’insuffisance cardiaque, lors d’un traitement par certains diurétiques et chez les hommes âgés présentant une hypertrophie de la prostate.

  • 2

    Hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang)

    L’hypoglycémie peut survenir chez tous les diabétiques traités par insuline ou par sulfonylurées. Une hypoglycémie entraînant un réveil perturbe évidemment le sommeil. Cependant, l’hypoglycémie nocturne passe souvent inaperçue, ce qui entraîne des maux de tête, une fatigue générale et une irritabilité au réveil le matin. Pour prévenir l’hypoglycémie, il est recommandé de mesurer la glycémie avant d’aller se coucher et, si nécessaire, de prendre des glucides.

  • 3

    Neuropathie (affection du système nerveux)

    Les troubles neurologiques des jambes et des pieds sont une maladie secondaire possible du diabète et peuvent provoquer des douleurs très désagréables, qui sont généralement beaucoup plus prononcées au repos que pendant les mouvements. Parce que les médicaments ne sont souvent pas assez efficaces contre les douleurs, trouver le sommeil nécessaire peut devenir un grand tourment.

  • 4

    Apnée du sommeil

    Cette maladie, qui se manifeste par des pauses respiratoires pendant le sommeil, est plus fréquente en cas de diabète, notamment chez les diabétiques de type 2 en surpoids et chez les personnes atteintes de la maladie depuis longtemps. Lors d’une apnée du sommeil, les voies aériennes supérieures se bloquent en raison du relâchement des muscles de la gorge pendant le sommeil. Les voies aériennes ne sont à nouveau libres que lorsque la teneur en oxygène du sang chute brutalement, déclenchant une stimulation massive de la respiration. Ces interruptions perturbent fortement le rythme du sommeil. Le risque d’hypertension artérielle et de maladies telles que les accidents vasculaires cérébraux ou les crises cardiaques augmente.

  • 5

    Syndrome des jambes sans repos (SJSR)

    Ce syndrome se manifeste, surtout en position assise et couchée, par une grande envie de bouger les pieds ou les jambes, et survient surtout le soir et la nuit, c’est-à-dire à l’heure normale du coucher. Si la qualité de vie est durablement détériorée par ce syndrome, il est inévitable d’accepter un traitement médicamenteux. En premier lieu, il convient toutefois d’essayer de combattre les symptômes à l’aide de moyens naturels: bouger les parties du corps qui ne sont pas affectées (par exemple les mains en tricotant) ou éviter l’alcool et la caféine, surtout le soir.

  • 6

    Humeurs dépressives

    Les personnes diabétiques souffrent de dépression deux fois plus souvent que les personnes métaboliquement saines. Le manque de dynamisme et d’intérêt a un effet négatif sur le sommeil.


Cet article vaut-il la peine d'être lu?

Trouvé une erreur ? Signaler maintenant.

Quelles sont vos expériences ?