Skip to Content Skip to Mainnavigation Skip to Meta Navigation Skip to Footer
Skip to Content Skip to Mainnavigation Skip to Meta Navigation Skip to Footer

Traitement et thérapie de la SEP

La sclérose en plaques (SEP) se caractérise par de multiples symptômes. On l’a d’ailleurs surnommée «la maladie aux mille visages» parce qu’elle se présente très différemment dans chaque cas. Par conséquent, la forme de la thérapie doit également être adaptée à chaque personne concernée.

De plus en plus souvent, le traitement médicamenteux est complété par d'autres formes de thérapie. | © unsplash

De plus en plus souvent, le traitement médicamenteux est complété par d'autres formes de thérapie. (unsplash)

La sclérose en plaques n'est pas encore guérissable.  Cependant, au cours des 20 dernières années, des thérapies ont été développées sous forme de médicaments et même de physiothérapie. Ces mesures permettent aux personnes concernées d'avoir de bonnes chances de retarder le développement et la progression de la maladie et de mieux vivre avec elle.

Le plus tôt la maladie est diagnostiquée et le traitement commencé, le meilleur sera le pronostic. On distingue généralement la thérapie de la poussée et la thérapie à long terme. Les symptômes causés par la sclérose en plaques sont également traités par diverses mesures complémentaires. Tous les traitements doivent être coordonnés avec le médecin spécialiste.

La thérapie de poussée

La sclérose en plaques évolue par poussées dans plus de 80 % des cas. Afin de soulager les symptômes de la phase inflammatoire aiguë, une thérapie de poussée à la cortisone est efficace. . L'objectif est de réduire la réaction inflammatoire dans le système nerveux central pendant la poussée active. Dans le traitement des poussées, les corticostéroïdes (cortisone) sont utilisés comme traitement de choc anti-inflammatoire. Ils peuvent initier et accélérer la régression des symptômes lors d'une rechute.

Traitement à long terme

Le traitement à long terme de la SEP vise à influencer le système immunitaire et donc à retarder l'évolution de la maladie ainsi qu'à réduire les poussées et leur gravité. La thérapie à long terme est également appelée thérapie de base ou thérapie progressive.


Les médicaments destinés à un traitement de longue durée sont administrés sous forme d'injections ou de capsules. Il s'agit de thérapies immunomodulatrices qui influencent le système immunitaire à l'aide de médicaments. Dans le traitement de la SEP, il s'agit des interférons bêta, de l'acétate de glatiramère, des immunoglobulines intraveineuses (IgIV), du natalizumab et du fingolimod, ainsi que des traitements par immunosuppresseurs tels que le cyclophosphamide, la mitoxantrone ou l'azathioprine. Les agents utilisés sont conçus pour prévenir les lésions axonales en atténuant la réponse inflammatoire dans le système nerveux central. Les immunosuppresseurs y parviennent en inhibant la prolifération des globules blancs.

La physiothérapie joue un rôle important dans le traitement de la SEP. | © pixabay La physiothérapie joue un rôle important dans le traitement de la SEP. (pixabay)

Traitement des symptômes

Les symptômes de la SEP sont très variés. Si nécessaire, ils sont pris en charge par des spécialistes d'autres domaines médicaux. Il s'agit par exemple de spécialistes de l'urologie pour les troubles de la vessie et du système rectal, de spécialistes de la thérapie de la douleur pour combattre la douleur, de spécialistes de la psychologie pour la dépression ou l'apparition du syndrome de fatigue, de spécialistes de la neurologie pour les troubles cognitifs ou de spécialistes de l'orthophonie pour les troubles du langage.

Les spécialistes de la physiothérapie et de l'ergothérapie jouent un rôle important dans la thérapie interdisciplinaire de la sclérose en plaques. En effet, l'un des symptômes les plus courants de la SEP est la paralysie spastique, qui se manifeste soit par une raideur constante, soit par des spasmes occasionnels, c'est-à-dire des crampes musculaires. La thérapie physique combinée avec des médicaments antispastiques tels que le baclofène peut être efficace pour traiter les personnes atteintes de paralysie spastique.

Autres options de traitement : Médecine complémentaire

De nombreuses personnes atteintes de SEP ont recours à des traitements de médecine complémentaire ou alternative en plus ou à la place d'un traitement médical fondé sur des faits. De nombreuses études sur la SEP montrent que les trois quarts des personnes atteintes de cette maladie utilisent une ou plusieurs de ces thérapies ou consultent des thérapeutes alternatifs.

Les offres de médecine complémentaire sont très nombreuses et variées.  Les thérapies populaires sont l'acupuncture, l'homéopathie et la phytothérapie (remèdes à base de plantes). La médecine alternative ne doit pas remplacer le traitement médicamenteux de la SEP. Mais elle peut être utile en tant que complément dans des cas individuels, à condition qu'elle ne soit pas une charge supplémentaire. Là encore, la thérapie doit être effectuée en concertation avec le médecin traitant.


Cet article vaut-il la peine d'être lu?

Trouvé une erreur? Signaler maintenant.

Quelles sont vos expériences?