Inclusion professionnelle et scolaire

L’inclusion signifie que tous les individus appartiennent à la société comme une évidence. L’inclusion professionnelle et scolaire est particulièrement importante dans ce contexte. L’éducation et le travail permettent non seulement de mener une vie autodéterminée, mais constituent également un aspect important de la participation sociale.

Contrairement au concept d’intégration, qui suppose encore un système à deux classes, l’inclusion suppose l’unicité de chaque être humain. Cela signifie que chaque personne est acceptée dans son individualité et avec ses capacités particulières, ses origines linguistiques et culturelles ou ses origines sociales, et qu’elle est perçue comme une extension de la société. La normalité n’est pas exigée. Au contraire, la diversité et l’existence de différences sont normales.

Inclusion professionnelle

Les personnes handicapées sont beaucoup plus susceptibles d’être inactives sur le marché du travail que les personnes non handicapées. En revanche, il existe de nombreuses entreprises qui promeuvent activement l’inclusion professionnelle des personnes handicapées et ne veulent plus se passer de cette importante ressource d’employés potentiels du point de vue de l’évolution démographique et de la diversité. Ces entreprises montrent que l’inclusion réussie est non seulement réalisable, mais aussi extrêmement enrichissante pour les entreprises.

En particulier dans le monde du travail, la condition préalable à une inclusion réussie est de se concentrer sur les points forts des personnes et sur l’utilisation efficace de leurs capacités. L’inclusion professionnelle consiste à mettre l’accent sur les points forts et les capacités particulières des personnes handicapées. L’accent n’est pas mis sur une norme, mais sur l’idée de comment les capacités individuelles d’une personne peuvent être utilisées de la meilleure façon possible.

Femme assise dans un fauteuil roulant et travaillant sur un ordinateur. | © Gesellschaftsbilder

La condition préalable à une inclusion professionnelle réussie est de s'appuyer sur les points forts des personnes handicapées. (Photo: Gesellschaftsbilder.de)

Les personnes handicapées et non handicapées bénéficient toutes de l’inclusion professionnelle. Les personnes handicapées ont la possibilité de subvenir à leurs besoins et de participer à la vie sociale. Le travail nous donne également le sentiment d’être utile, ce qui renforce l’estime de soi. Cependant, les personnes non handicapées bénéficient également de la diversité et des différences entre les personnes. Cela ouvre de nouvelles perspectives, idées et approches qui sont précieuses pour tous et toutes.

Inclusion scolaire

L’intégration scolaire est souvent orientée vers le cas individuel ou une intégration à temps partiel d’enfants ou de jeunes ayant des besoins éducatifs spéciaux dans une classe de l’école ordinaire. Elle tente d’intégrer les enfants handicapés dans un système scolaire qui a été principalement créé pour les enfants non handicapés. En revanche, l’inclusion consiste à façonner la société dès le départ de manière à ce que chaque personne puisse participer de manière égale à tous les processus et contribuer à les façonner. Des systèmes scolaires entiers doivent être conçus de manière à avoir un effet intégrateur.

La Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées renforce cette idée. Son objectif est de promouvoir l’égalité des chances pour les personnes handicapées et de prévenir la discrimination à leur égard dans la société. Les différents États sont donc tenus de garantir un système éducatif inclusif. Cela signifie que les personnes handicapées ont un accès égal à un enseignement primaire inclusif, de qualité et gratuit et à un enseignement secondaire approprié.

Élèves assis dans une salle de classe | © Gesellschaftsbilder

L'inclusion scolaire consiste à concevoir des systèmes scolaires entiers pour qu'ils soient inclusifs. (Photo: Gesellschaftsbilder.de)

Toutefois, le droit à une éducation inclusive, tel qu’il est associé à la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées, ne signifie pas que tout enfant handicapé doit nécessairement recevoir une éducation inclusive ou intégrative. Ceux qui dépendent d’une infrastructure scolaire spéciale et si toutes les parties touchées arrivent à la conclusion qu’il est dans l’intérêt de l’enfant de suivre une école spéciale, ils pourront toujours le faire. L’accent doit toujours être mis sur l’intérêt supérieur de l’enfant.

Le quota d’handicapés comme solution?

Dans certains pays, comme l’Allemagne, un quota d’handicapés est appliqué. Cette mesure vise à donner aux personnes handicapées l’accès le plus facile possible au marché du travail. Cependant, la question de la définition d’un handicap et de qui compte comme personne handicapée se pose. La condition préalable à l’instauration d’un quota de personnes handicapées serait donc de définir clairement qui est considéré comme «personne handicapée». En outre, l’astreinte devrait être suffisamment importante pour que les entreprises soient incitées financièrement à employer des personnes handicapées.

Cet article vaut-il la peine d'être lu?

Trouvé une erreur ? Signaler maintenant.

Avez-vous une question à poser à la communauté ?