Réinsertion professionnelle

Lorsqu’un handicap ou une maladie chronique survient au cours de la vie, il se pose la question de la réinsertion professionnelle. Qu’en est-il de l’avenir professionnel? Puis-je reprendre mon ancien emploi ou dois-je me réorienter professionnellement? Il n’est pas rare que des craintes et des incertitudes apparaissent.

En principe, vous avez droit à la réinsertion professionnelle. Le programme de réinsertion comprend, par exemple, la mise à disposition par votre employeur d’un lieu de travail accessible et des aides dont vous avez besoin. L'adaptation de votre horaire de travail, ainsi que des périodes de repos et des pauses prolongées, peuvent également vous aider à reprendre le travail.

Droit aux mesures de réinsertion de l’AI

L’assurance-invalidité (AI) apporte un soutien pratique et financier à la réinsertion. En tant qu’assuré.e, vous pouvez faire effectuer la détection précoce immédiatement après le diagnostic afin de déterminer si une demande AI est déposée. Si l’AI détermine que vous avez droit à des prestations, le processus de réadaptation commence. Si nécessaire, le processus est accompagné par un coach AI. Les assurées avec un handicap ou une maladie chronique qui limite considérablement leur capacité de travail ont droit à des mesures de réadaptation qui rétablissent, améliorent ou maintiennent leur capacité de travail. L’AI décide du droit aux prestations sur la base d’une évaluation.

Les priorités de l’AI portent sur les mesures d’intégration au marché du travail. Conformément au principe de «la réadaptation prime la rente» qui s’applique dans l’AI, le droit à la rente n’est examiné que si les mesures de réadaptation ne sont pas ou plus possibles en raison de l’atteinte à la santé.

Mesures d’intervention précoce

Les mesures d’intervention précoce visent à prévenir l’invalidité par une action rapide. Ces mesures ont pour but d’éviter que la personne concernée n’abandonne le processus de travail. Cela inclut l'adaptation de votre lieu de travail pour répondre aux besoins des personnes en situation de handicap. En outre, vous avez droit à toutes les aides dont vous pouvez avoir besoin. Tous deux sont financés par l’AI. Si, en raison de votre handicap, vous occupez un nouvel emploi dans la même entreprise, l’AI vous aide à financer les cours de formation et de perfectionnement nécessaires. Si vous n’êtes plus en mesure d’exercer votre profession, l’assurance prend en charge les mesures de reconversion nécessaires. L’assurance-invalidité vous aidera également à trouver un nouvel emploi.

De plus, l’AI accorde aux employeurs des allocations de formation pendant la période de formation ou de familiarisation dans le cadre de la réinsertion. L’objectif de cette mesure est de motiver les employeurs à embaucher des personnes avec handicap.

Orientation professionnelle

Si un adulte doit se réorienter professionnellement pour des raisons de santé, l’AI vérifie s’il a droit à une orientation professionnelle. L’orientation professionnelle de l’AI a pour but de déterminer le profil de la personne assurée. Les capacités et les intérêts de la personne assurée ainsi que ses inclinations quant à l’exercice d’une activité professionnelle adaptée à l’atteinte à la santé sont consignés. Les prestations comprennent des entretiens de conseil et, si nécessaire, des tests psychologiques. Dans certaines circonstances, des mesures pratiques de clarification professionnelle peuvent être effectuées sur le marché du travail ou dans des institutions spécialisées.

Un homme et une femme sont assis à une table pour discuter d'un document. | © Gesellschaftsbilder.de

Si une personne assurée doit se réorienter professionnellement pour des raisons de santé, elle a droit à une orientation professionnelle de l'AI. (Photo: Gesellschaftsbilder.de)

Reclassement

Les mesures de reclassement de l’AI visent à maintenir, restaurer ou améliorer la capacité de gain d’une personne qui est incapable de travailler pour des raisons de santé. La condition préalable à la prise en charge d’une mesure de reclassement est que la personne assurée ait suivi une formation professionnelle ou gagné un certain revenu avant le début de l’invalidité. L’AI prend en charge tous les frais de reclassement. Il s’agit notamment de: la formation professionnelle de base (apprentissage), la fréquentation d’écoles diverses, les préparatifs faisant partie du programme de formation, la rééducation dans la même profession, la réadaptation dans un autre domaine d'activité. Le reclassement professionnel doit être simple et adéquat. Le reclassement doit permettre à la personne assurée d’exercer une activité qui lui garantit un revenu professionnel égal à celui qu’elle percevait avant l’atteinte à la santé.