Formes d'habitation pour les personnes handicapées

En principe, différentes formes d’habitation sont à la disposition des personnes handicapées. Le choix définitif dans la matière est néanmoins compliqué et dépend d’une variété de facteurs.

Outre la situation financière, la question de savoir si la personne handicapée peut subvenir à ses besoins de manière autonome ou encore le soutien éventuel que peut lui offrir ses proches ou sa famille joue un rôle important. Le degré de handicap, la possibilité de recevoir de l'aide dans la vie quotidienne de la part de proches, ainsi que la situation financière de la personne déterminent donc en premier lieu si une forme de vie relativement indépendante (comme un appartement loué, une copropriété ou une maison individuelle) peut être envisagée.

Des solutions qui dépendent du degré d'autosuffisance

Vivre avec de l'assistance, en logement de groupe, voir même dans un foyer destinée aux personnes âgées et/ou en situation de handicap; là ne sont que certaines des alternative disponibles aux personnes handicapées lorsqu'une vie autonome ne leur est pas envisageable en raison du niveau de soins requis.

Malheureusement, ce sont ces formes de logement où un certain niveau de soins est requis qui posent problème, car elles sont généralement (co)financées par l'état et sont donc limitées en termes d'offre. Cette situation est aggravée par le fait que la demande future n'est pas toujours facile à estimer. Les personnes en situation de handicap relayant une expérience de vie positive vivent souvent une vie accompagnée ou assistée.

Demande croissante d'assistance à la vie individuelle

Les demandes d'assistance sont formulés surtout pour les personnes gravement handicapées physiquement et mentalement, mais aussi pour les personnes nécessitant de l'assistance psychiatrique à long-terme et les patients médico-légaux. Pour les jeunes handicapés, ce souhait semble particulièrement important, car ils se sentent souvent encore trop jeunes pour les maisons de retraite et de soins. Le désir d'avoir son propre appartement ou d'être logé dans un appartement individuel assisté est également en tête de liste, surtout chez les jeunes.

Les différentes formes de logement 

Le type de logement qui convient à une personne doit être précisé au cas par cas. La vie en foyer est une option indésirable pour de nombreuses personnes handicapées. Un foyer peut cependant également offrir d'excellents soins, notamment des loisirs et du soutien.

  1. Centres de jour

    Les centres de jour fonctionnent un peu comme les garderies. Ici, les personnes âgées sont occupées, soignées et encouragées tout au long de la journée. Cela allège la charge des membres de la famille et leur permet de poursuivre leur travail, par exemple. Les habitants de ces maisons de jour peuvent ainsi mener une vie indépendante plus longtemps et maintenir leur environnement social.

  2. Appartement individuel avec soins

    L'appartement individuel - ici, une personne handicapée vit seule, avec son partenaire ou éventuellement avec ses enfants. Les résidents jouissent ainsi d'un degré élevé d'intimité sans avoir à se passer de l'aide au quotidien d'un personnel spécialisé. Cette option est utile pour les personnes ayant un degré d'autonomie élevée ou qui aspirent à devenir plus autonome.

  3. L'habitat regroupé

    Dans un habit regroupé les personnes handicapées vivent avec d'autres personnes de leur plein gré. Le groupe peut être composé uniquement de personnes handicapées ou de personnes avec et sans handicap. Il n'y intervention externe que lorsque de l'assistance ambulatoire est nécessaire. Cette forme de vie est idéale pour les résidents ayant un degré d'indépendance assez élevé, mais pour lesquelles un appartement individuel est hors de question.