La déficience visuelle et ses caractéristiques particulières

Une forme de déficience sensorielle est la déficience visuelle, qui se traduit par une altération de la perception optique à des degrés divers. Selon le degré de handicap, on observe d'une restriction sévère de la vision jusqu'à la cécité complète. Ses causes sont également très diverses.

En cas de déficience visuelle, la capacité de perception visuelle est limitée en permanence. L'ampleur de cette déficience visuelle dépend de la capacité des yeux à traiter les stimuli optiques et, par conséquent, de la capacité des personnes concernées à percevoir leur environnement.

Préjugés à l'encontre des personnes malvoyantes

Les personnes malvoyantes doivent souvent faire face à des préjugés. On ne comprend souvent pas ce que sont les déficiences visuelles, et qu’elles peuvent se manifester sous diverses formes. En effet, une personne touchée peut voir certaines choses normalement mais tout de même nécessiter de l'aide dans d'autres domaines. En outre, la vision des personnes malvoyantes peut fluctuer au cours de la journée et peut être nettement meilleure le matin que l'après-midi ou vice versa. C'est pour cela qu'une personne malvoyante ne se comporte pas de la même manière dans toutes les situations, ce qui peut entraîner une grande irritation et un manque de compréhension de la part des étrangers. 
 
Les personnes concernées ont donc souvent peur de s'identifier comme malvoyants en public. Cependant, l'identification est très importante pour leur sécurité et celle d'autres usagers de la route, afin que tous réagissent en conséquence. Elle permet également de sensibiliser la société à la déficience visuelle et à ses diverses manifestations. 

Les causes de la déficience visuelle

Les troubles de la vision peuvent avoir des causes très différentes. On distingue les déficiences visuelles congénitales (due à un dommage prénatal ou à une anomalie congénitale) des déficiences visuelles acquises (due à des blessures oculaires). Une autre catégorie de déficience visuelle sont les maladies affectants l'œil; elles ont l'effet d'altérer la vision au fil du temps. Diverses maladies peuvent entraîner la perte progressive de la tache jaune de l'œil (la macula, le « point de vision le plus net » ), une zone où se trouvent un nombre particulièrement important de photorécepteurs; c'est ce qu'on nomme la dégénérescence maculaire. L'acuité visuelle diminue alors, ce qui peut conduire à une déficience visuelle sévère voir à la cécité.

Une autre cause de déficience visuelle sont les maladies dégénérative du nerf optique. Elles sont causées par exemple par des tumeurs, des anévrismes, un accident vasculaire cérébral, une inflammation, etc. En outre, la vision peut être limitée par des handicaps fonctionnels. Cela signifie, par exemple, que le système visuel ne s'est pas développé correctement dans l'enfance et qu'en raison de ces troubles fonctionnels, la vision est massivement affaiblie, ce qu'on nomme l'amblyopie.   

Un trouble de l'équilibre des muscles oculaires peut également être la cause d'une mauvaise vision. L'œil se déplace de manière incontrôlée et rythmée, un phénomène également connu sous le nom de tremblement oculaire

Des gens se croisent.

Il n'est pas toujours évident de savoir qui a une déficience visuelle et qui n'en a pas. (Photo: Unsplash)

Formes de déficience visuelle

La déficience visuelle peut se manifester de manières très différentes. Quatres formes de déficience visuelle survenants couramment sont:

  1. Astigmatisme

    Une forme très inoffensive de déficience visuelle est l'astigmatisme cornéen, dans lequel les rayons lumineux incidents horizontalement sont réfractés différemment des rayons lumineux incidents verticalement. Par conséquent, il ne se forme pas une image claire sur la rétine et la personne affectée voit le monde de manière déformée, puisque les rayons lumineux ne s'unissent pas en un seul point. 

  2. Cataracte

    La cataracte est une maladie oculaire dans laquelle le cristallin devient de plus en plus opaque et peut entraîner la cécité si elle n'est pas traitée à temps. Cela vaut également pour le glaucome, souvent confondu avec la cataracte. Dans ce cas, cependant, les fibres nerveuses sont touchées, qui se dégradent progressivement en raison de l'augmentation de la pression intraoculaire. Cela provoque des défaillances dans le champ visuel.

  3. Rétinite pigmentaire

    La rétinite pigmentaire (Retinopathia pigmentosa) est une dégénérescence rétinienne durant laquelle les photorécepteurs sont détruits progressivement. Cela conduit à la cécité nocturne et à une diminution de l'acuité visuelle particulièrement visible à la limite du champ visuel, c'est ce qu'on appelle la vision en tunnel.

  4. Rétinopathie diabétique

    Les diabétiques, en particulier, ont un risque accru de lésions rétiniennes. Dans la rétinopathie diabétique, les vaisseaux sanguins de la rétine sont endommagés par l'augmentation du taux de sucre dans le sang, ce qui entraîne des hémorragies dans le corps vitré de l'œil. En conséquence, les personnes touchées voient des taches noires.

Degrés de déficience visuelle

Il n'existe pas « d'unique » déficience visuelle, la plupart des malvoyants percoivent le monde différemment les uns des autres. Le degré de déficience visuelle varie donc d'une personne à l'autre, en fonction de l'évolution d'une maladie oculaire ou de l'importance des changements organiques affectant les yeux et la vision.  
 
Selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la fonction visuelle comporte 4 stades, parmi lesquels on distingue entre la déficience visuelle en trois stades et la cécité totale. Cette distinction est reconnue par la loi
 
Une personne est légalement considérée comme malvoyante si, malgré le port de lunettes ou de lentilles de contact, elle ne peut pas voir plus de 30 % de ce qu'une personne ayant une vision normale peut voir dans son œil le plus voyant. Une personne dont la vision est inférieure ou égale à 10 % est considérée comme ayant une déficience visuelle importante, et à 5 % ou moins, elle est considérée comme ayant une déficience visuelle grave. Si la vision est égale ou inférieure à 2 %, on est aveugle selon la loi.  
 
Cette classification correspond aux niveaux 1 à 4 de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), bien qu'elle mentionne également un cinquième niveau, qui n'est plus pertinent pour les demandes légales de soutien financier et d'aides en Allemagne. Le niveau 5 de l'OMS fait référence à la cécité totale (amaurose), dans laquelle la perception de la lumière est totalement absente.

Les déficiences visuelles non congénitales dues à des maladies, des changements organiques ou des handicaps neurologiques causés par d'autres maladies se développent souvent progressivement. C'est pourquoi la plupart des personnes ne deviennent malvoyantes qu'après 60 ans, la deuxième incidence la plus élevée se situant entre 30 et 60 ans. Les jeunes sont beaucoup moins souvent touchés.  

Une ruelle de la ville vue à travers des lunettes.

Certaines déficiences visuelles peuvent être corrigées à l'aide de moyens auxiliaires. (Photo: Unsplash)

Que peut-on faire en cas de déficience visuelle ?

On distingue en principe les déficiences visuelles qui peuvent être corrigées de celles qui ne le peuvent pas. La première catégorie comprend les déficiences visuelles telles que la myopie ou l'hypermétropie ou une courbure de la cornée. À l'aide de lunettes ou de lentilles de contact correctement ajustées, ces déficiences peuvent être facilement corrigées, bien que les lentilles de contact présentent plus d'avantages dans de nombreux cas, par exemple pour les loisirs ou dans certaines professions
 
La cataracte et le glaucome peuvent être traités et les symptômes considérablement atténués. Plus important encore, le traitement protège contre la progression de la maladie vers la cécité. Dans le cas de la cataracte, cela se fait par une opération au cours de laquelle la lentille trouble est remplacée par une lentille artificielle. Dans le cas du glaucome, un traitement médicamenteux est possible. Si cela ne fonctionne pas et que la vision continue de se détériorer, il est conseillé de recourir à la chirurgie.   
 
Des maladies telles que la rétinite pigmentaire ou la rétinopathie diabétique ne peuvent être corrigées ou guéries, seulement interrompues. Sans traitement, la cécité peut survenir. Il existe différentes options de traitement de la rétinite pigmentaire, telles que les implants rétiniens, les lunettes, les lentilles de contact ou les aides visuelles amplificatrice. Les dommages causés à la rétine ne peuvent pas non plus être réparés. La thérapie au laser est utilisée pour empêcher la formation de nouveaux vaisseaux sanguins dans l'œil et donc de nouveaux saignements. Il est conseillé aux diabétiques de maintenir leur taux de glycémie, leur hypertension et leur taux de cholestérol à un niveau raisonnable pour éviter d'autres lésions oculaires. 

Vivre de façon autonome malgré une déficience visuelle

Les personnes souffrant d'une déficience visuelle ne doivent pas perdre leur indépendance. Grâce à diverses aides telles que des loupes, des appareils de lecture et de communication ainsi que des appareils ménagers spéciaux, les personnes concernées peuvent mener une vie largement normale. Les moyens auxiliaires qui leurs sont utiles sont décidées au cas par cas. Dans tous les cas, il est utile de participer à un programme « Low-vision» . Les personnes concernées y apprennent à utiliser de manière optimale la vision qui leur reste dans la vie quotidienne et à conserver ainsi leur indépendance.